{{firstName}}, bienvenue sur la Boutique Employés HP!

{{firstName}}, bienvenue sur votre Boutique privative!

{{firstName}}, bienvenue sur la Boutique HP Etudiants!

{{firstName}}, bienvenue sur la Boutique HP Friends & Family!

Thanks - you have successfully opted into our newsletter

Error

Vous venez de créer votre compte HP Store. Bienvenue !

Bienvenue {{firstName}}! Vous avez bien rejoint le HP Business Club.

HP TECH TAKES /...

Explorez les technologies actuelles pour les possibilités de demain
Les dix meilleures façons de protéger vos enfants lorsqu’ils sont en ligne

Les dix meilleures façons de protéger vos enfants lorsqu’ils sont en ligne

Pour assurer la sécurité de vos enfants en ligne, il suffit de mettre en place quelques stratégies bien simples. Protégez vos enfants contre le piratage, l’hameçonnage et plus encore grâce à ce guide.

Internet aide nos enfants à grandir et à apprendre comme aucun autre outil ne l’a fait au cours de l’histoire. Selon des recherches de l’UNICEF, les enfants qui utilisent Internet ont plus d’occasions d’apprentissage et des compétences plus approfondies que leurs pairs. Mais comme pour tout outil, les enfants doivent apprendre à utiliser le Web en toute sécurité pour en tirer le maximum; ils doivent apprendre à se protéger contre des dangers très réels.

Vous trouverez ci-dessous les meilleurs conseils d’experts sur la façon de protéger vos enfants en ligne, y compris les meilleures pratiques pour les mots de passe et les habitudes de publication, ainsi que les moyens d’éviter les attaques par hameçonnage. Continuez la lecture pour apprendre comment inculquer à vos enfants des notions de sécurité en ligne ainsi que de bonnes habitudes qui leur permettront de rester protégés pendant de nombreuses années.

1. Apprenez-leur à définir des mots de passe forts

Bien qu’il existe des protections plus robustes comme l’authentification à deux facteurs et la biométrie, de nombreux sites, applications et services utilisent encore des mots de passe de 8 à 15 caractères comme autrefois. Malheureusement, de nombreux utilisateurs d’Internet optent pour des mots simples comme 12345678, mot de passe ou jet’aime.

Ces mots de passe sont faciles à déchiffrer. Pour assurer la sécurité des enfants en ligne, il faut d’abord choisir des mots de passe plus intelligents. Un mot de passe fort comporte au moins 16 caractères, il est complexe et composé d’une chaîne de chiffres aléatoires, de caractères spéciaux comme @#%&* et de lettres majuscules et minuscules.

« Mais ce genre de mots de passe est trop difficile à mémoriser », dira n’importe quel enfant. Aucun problème. Utilisez un coffre-fort automatisé pour les mots de passe comme LastPass, 1Password ou Dashlane. Ces applications de gestion des mots de passe aideront vos enfants à rester en sécurité en ligne grâce à des mots de passe plus forts et les aideront à changer leurs mots de passe plus souvent.

Enfin, insistez sur l’importance de ne jamais partager leurs mots de passe. Environ 34 % des adultes partagent leurs mots de passe avec leurs collègues, selon un sondage mené en 2019 auprès de plus de 1 500 utilisateurs d’Internet. Pew Research a constaté que cette statistique se reflétait chez les enfants; ces derniers partageant leurs mots de passe en signe d’affection.

Pour en savoir plus sur la façon de définir des mots de passe forts, consultez la page relative aux mots de passe forts de la campagne « Pensez cybersécurité » du gouvernement du Canada.

2. Dites-leur qu’une fois que c’est publié, c’est pour toujours

Certains enfants en savent déjà plus sur ce sujet que de nombreux adultes, mais tout ce que vous mettez en ligne y restera pour toujours. Même si vous supprimez une information, elle est archivée dans la Wayback machine (machine à remonter le temps), et des étrangers peuvent télécharger ou faire une capture d’écran de tout ce que vous publiez. Les enfants intelligents savent que tout ce qu’ils mettent en ligne est public pour l’éternité.

Vous voulez connaître une bonne raison de réfléchir à deux fois avant de publier ou de partager? Publier des photos ou des réflexions peu recommandables peut avoir une incidence sur vos chances d’admission à l’université, car 35 % des responsables des admissions examinent le profil des candidats sur les médias sociaux. Les comités de sélection des candidats aux bourses d’études utilisent également Facebook, Twitter et Instagram pour prendre des décisions, et 42 % d’entre eux affirment que ce qu’ils trouvent a une incidence négative sur les chances de certains élèves.

3. Utilisez des moyens de protection solides

Si les mots de passe sont dépassés sous plusieurs aspects, c’est parce que les nouvelles protections sont beaucoup plus solides. L’une des meilleures façons de protéger les enfants sur Internet est de leur enseigner d’autres moyens de protection en ligne, comme l’authentification à deux facteurs et la biométrie. L’authentification à deux facteurs utilise des mots de passe ainsi qu’un NIP ou une autre preuve d’identité.

Le type d’authentification à deux facteurs de loin le plus sûr est le code unique que vous obtenez lorsque vous vous connectez à votre banque en ligne ou à votre compte Amazon. Apprenez à vos enfants à utiliser ces codes avec des services qui requièrent de la sécurité, comme des banques et des portails de magasinage en ligne. De nombreux services utilisent aussi la biométrie : par exemple, vous devez balayer vos empreintes digitales pour effectuer un achat en ligne.

Le plus important est de les amener à utiliser l’authentification à plusieurs facteurs, la biométrie et les codes uniques lorsqu’ils en ont la possibilité.

Apprenez-en plus sur la sécurité des enfants en ligne sur la page d’authentification multifactorielle de la campagne « Pensez cybersécurité » du gouvernement du Canada.

4. Ne les laissez pas discuter avec des étrangers

Clavarder en ligne semble innocent… jusqu’à ce que quelque chose se produise. Les enfants peuvent penser qu’ils ont rencontré un nouvel ami de leur âge sur Facebook, et les discussions dans le jeu peuvent aussi devenir assez amicales. Mais Katie ou Kevin savent-ils vraiment avec qui ils discutent? Pour assurer la sécurité de vos enfants en ligne, veillez à ce qu’ils ne communiquent qu’avec des personnes qu’ils ont rencontrées dans le monde réel.

En outre, apprenez à vos enfants à prévenir un adulte si une personne qu’ils ont rencontrée en ligne tente d’engager une conversation. C’est important parce que 30 % des adolescentes admettent avoir rencontré des inconnus du Web en chair et en os. Et une vedette de football de 17 ans habitant une ville avoisinante peut être un prédateur adulte qui cherche sa prochaine victime.

Apprenez à vos enfants à rechercher des personnes qu’ils rencontrent en ligne sur Google et à utiliser des outils comme Social Searcher pour analyser la présence de ces derniers sur les réseaux sociaux. Les adolescents peuvent également voir si une photo de profil a été volée à partir d’une autre page en utilisant TinEye pour effectuer une recherche d’image inversée.

5. Apprenez-leur à vérifier les faits

« C’est vrai! Je l’ai lu sur Internet. » Vos enfants peuvent tomber dans d’autres pièges sur Internet, outre le fait d’être piratés ou trompés. Trop souvent, des internautes bien intentionnés se laissent prendre par de fausses nouvelles ou des « faits » erronés sur les médias sociaux. Pire encore, la menace de fausses nouvelles peut rendre les enfants sceptiques à l’égard de sources fiables.

Armez vos enfants avec des outils de vérification des faits comme Google Fact Check. Pour protéger vos enfants contre les informations erronées en ligne, assurez-vous qu’ils vérifient également les « faits » qu’ils trouvent avec des sources réputées comme CBC, Statistique Canada, et The Globe and Mail. Avant de publier quoi que ce soit, ils doivent vérifier et vérifier à nouveau pour s’assurer que c’est la vérité.

6. Protégez-les contre l’hameçonnage

Protect them from phishing

 350 000 nouveaux logiciels malveillants font leur apparition chaque jour, et le Canada est le pays le plus souvent ciblé. En fait, plus de 50 % de toutes les tentatives d’hameçonnage ont pour cible des utilisateurs canadiens du Web. Mais l’hameçonnage ne peut pas nuire à vos enfants tant qu’ils ne cliquent pas sur les liens qui ouvrent les programmes des pirates informatiques.

Pourtant, 30 % de tous les courriels d’hameçonnage sont ouverts, et les cybercriminels d’aujourd’hui utilisent des sites de fraude et même de faux numéros de service à la clientèle pour tromper leurs victimes. Pour protéger les enfants contre l’hameçonnage, il faut d’abord leur apprendre à ne jamais ouvrir de lien ni à composer un numéro dans un message reçu. Si la cible ne mord pas à l’hameçon, l’attaque s’arrête là.

7. Établissez des règles de base

Pour une utilisation réussie du Web, il est important de fixer des limites claires à vos enfants. Pour les enfants d’âge préscolaire, asseyez-vous avec eux pendant qu’ils utilisent Internet. Définissez des limites de temps à l’écran pour les applications, les sites Web et les jeux. iOS et Microsoft Windows ont des paramètres de limite de temps d’écran. Pour Android, utilisez une application de contrôle parental comme Google Family Link.

Une autre façon de protéger vos enfants en ligne est de tout garder ouvert. Installez les ordinateurs dans les aires communes et établissez des règles pour les appareils mobiles afin qu’ils ne soient pas utilisés derrière des portes fermées. Surveiller l’utilisation d’Internet ne constitue pas de l’espionnage, tout comme le fait d’accompagner un mineur à une réunion à huis clos avec un professeur, un médecin ou un autre adulte.

8. Utilisez le contrôle parental

Vous ne pouvez pas toujours être là pour aider vos enfants à faire des choix intelligents. Heureusement, des dizaines d’excellentes applications de contrôle parental sont offertes depuis quelques années pour protéger les enfants en ligne. Commencez avec Google Family Link, qui est gratuit et excellent, pour définir des limites de temps d’écran, bloquer du contenu et des applications dangereux et même suivre l’emplacement de votre enfant dans le monde réel.

D’autres applications comme Safe Lagoon vont encore plus loin pour vous permettre de surveiller l’historique d’utilisation de messages instantanés, de textos et de YouTube de vos enfants. N’oubliez pas d’utiliser les contrôles parentaux propres à l’appareil dans leurs appareils domestiques comme Alexa d’Amazon Echo, Xbox et Roku.

9. Choisissez l’équipement le plus sécuritaire

HP SureClick

Les logiciels ont leurs limites lorsqu’il s’agit d’assurer la sécurité de vos enfants en ligne. Lorsque vous devez acheter un ordinateur portable pour votre enfant, assurez-vous qu’il est équipé de commandes matérielles telles qu’un bouton de désactivation de la caméra Web pour bloquer les regards indiscrets, un écran SureView pour empêcher les gens de regarder par-dessus l’épaule de votre enfant et un système biométrique comme le lecteur d’empreintes digitales du HP Spectre x360.

Recherchez d’autres fonctions de sécurité de qualité commerciale comme le BIOS avec autorétablissement Sure Start de HP, qui restaure automatiquement l’ordinateur de votre enfant à un état sécuritaire s’il est attaqué. HP Sure Click protège Amélie ou André des sites Web infectés par des codes malveillants. HP Sure Sense utilise également une intelligence artificielle poussée pour détecter et éliminer les logiciels malveillants avant qu’ils ne s’emparent de leur ordinateur.

10. Parlez à vos enfants

La meilleure défense, et de loin, est un enfant éduqué et communicatif. Discutez avec vos enfants de la sécurité Internet. Que savent-ils déjà? Qu’ont-ils entendu? Qu’ont-ils vu? Les enfants savent déjà une quantité surprenante de choses, et vous ne pouvez pas les protéger de ce que vous ne savez pas.

Parler des dangers tôt et souvent est l’une des façons les plus sécuritaires de protéger votre enfant en ligne. Demandez-leur de vous raconter des histoires d’enfants dont ils ont entendu parler et qui ont eu des ennuis, et soyez honnête sur vos propres erreurs. Partagez également avec eux les meilleures pratiques, par exemple en ce qui concerne la gestion des mots de passe et l’organisation de votre présence en ligne.

Récapitulatif

Il est facile de protéger les enfants en ligne lorsque vous leur apprenez à définir des mots de passe forts, à réfléchir avant de publier, à utiliser l’authentification à deux facteurs et à ne converser qu’avec des personnes qu’ils ont rencontrées dans la vraie vie. Les leçons rapides sur la vérification des faits et l’hameçonnage sont aussi inestimables.

Enfin, établissez des règles de base, donnez-leur des appareils sécurisés et envisagez d’utiliser une application de contrôle parental pour les guider dans leur cheminement. Par-dessus tout, parlez à vos enfants, car une relation solide est la meilleure protection dans tous les domaines de la vie.

À propos de l’auteur : Tom Gerencer contribue à la rédaction de HP® Tech Takes. Tom est un journaliste membre de l’ASJA, un expert en carrière à Zety.com et un collaborateur régulier pour les magazines Boys’ Life et Scouting. Ses articles figurent dans Costco Connection, FastCompany et bien d’autres magazines.

?

VAT Switcher

See our products with or without VAT

Home Customers

OR

Business Customers

AVERTISSEMENT D'INACTIVITÉ

Pour votre sécurité, nous vous déconnecterons automatiquement dans les 5 prochaines minutes. Pour continuer, cliquez sur "rester connecté".

VOUS AVEZ ÉTÉ DÉCONNECTÉ

Pour votre sécurité, nous vous avons déconnecté du HP Online Store. Pour vous connecter à nouveau, veuillez cliquer sur le bouton ci-dessous.